Réunion de présentation des premiers résultats du rapport de recherche (Paris, 9 déc. 2015)

Un rapport de recherche sur les enjeux contemporains du droit des bibliothèques est actuellement en cours de rédaction dans le cadre du projet Biblidroit.  Une réunion de présentation de l’état d’avancement de ce rapport s’est tenue le 9 décembre 2015 au service du Livre et de la Lecture du ministère de la Culture et de la Communication.

Cette réunion réunissait :

  • plusieurs professionnels des bibliothèques : Harold Codant (Bibliothèque nationale de France), Pierre Guinard (Bibliothèque municipale de Lyon) et Philippe Lablanche (direction régionale des affaires culturelles de France-Comté),
  • des représentants du service du Livre et de la Lecture (Gérard Cohen, chargé du suivi du projet Biblidroit au sein de ce service,  et Pauline Le Goff-Janton, adjointe au chef du département des bibliothèques),
  • l’équipe de recherche en charge de la rédaction du rapport de recherche (Marie Cornu, Mathilde Roellinger, Emilie Terrier, Marie Trape et Noé Wagener).

Lors de cette réunion, le plan détaillé du rapport et les grandes idées des développements annoncés ont été discutés. En bref, ce plan est articulé autour de trois parties (la gestion des bibliothèques ; la responsabilité des collections ; l’accès aux bibliothèques et la jouissance des collections) et chacune de ces parties est structurée de la même façon : un premier chapitre dresse un état des lieux du droit des bibliothèques ; un second chapitre isole les points de difficultés juridiques qui ont particulièrement été identifiés. 

Une liste de 26 questions portant sur les pratiques professionnelles du droit des bibliothèques a par ailleurs été communiquée aux participants par l’équipe de recherche, et une partie de ces questions a été discutée lors de la réunion. Ces questions portent sur des éléments d’information difficilement accessibles aux juristes, dans la mesure où ils demeurent peu visibles dans les outils traditionnels d’analyse des sciences juridiques (textes applicables, instructions administratives, jurisprudence).

Voici quelques exemples de questions soulevées :

  • Quelles sont les prestations aujourd’hui systématiquement externalisées auprès de tiers en matière de bibliothèques ?

  • Comment est traité le vol d’un document de faible valeur ?

  • Les données de lecture des usagers sont-elles parfois utilisées afin d’offrir un service personnalisé (de type suggestion de lecture) ?

  • Comment la notion de « collections de documents anciens, rares ou précieux  des bibliothèques» est-elle comprise et mise en œuvre par les professionnels des bibliothèques  ?

Des points particuliers de difficultés juridiques ont par ailleurs été identifiés lors de cette réunion, en particulier en matière de droit d’auteur.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *